bg-office-working-unsplash

Ménopause
Détecter les symptômes

C'est souvent une des étapes les plus redoutées par une femme dans sa vie : la ménopause qui marque la fin des périodes de règles et donc de la procréation. Ses symptômes bien connus apparaissent vers 50 ans. 
Elle représente dans l'esprit collectif, la fin d'une époque, la transformation physiologique du corps féminin, souvent mal acceptée. Explications sur ce passage contraint, mais normal.

À sa naissance, chaque fille naît avec un stock limité de follicules ovariens. Pendant sa période dite "d'activité génitale" de la puberté à la ménopause, chaque femme présente des cycles menstruels (dont l’immense majorité se termine par les règles) au cours desquels la fécondation est possible. La ménopause marque la fin de ces cycles et la nidation ne sera plus possible.

À ne pas confondre avec l'endométriose.

Tous nos articles de blog ici.

Quels sont les symptômes caractéristiques de la ménopause ?

La ménopause s’accompagne fréquemment de troubles traduisant la carence hormonale progressive. Les symptômes de la ménopause sont variables, parfois très intenses ou complètement absents.

  • Les bouffées de chaleur sont extrêmement fréquentes, brutales et désagréables, et s’accompagnent d’une brusque rougeur du visage et de sueurs. Elles surviennent surtout la nuit, perturbent le sommeil et sont également favorisées par le repas (surtout accompagné d’alcool), l’émotion et la chaleur ambiante.
  • Des symptômes génitaux : arrêt des règles, sécheresse vaginale, douleurs lors des rapports sexuels et baisse de la libido, infections urinaires.
  • Des symptômes généraux : fatigue, irritabilité, anxiété diffuse, insomnies, migraines, douleurs articulaires…

Toutes ces manifestations peuvent être transitoires ou durer plusieurs années et conduire à des conséquences plus importantes :

  • Troubles sexuels importants conduisant à l’arrêt des rapports
  • Troubles urinaires avec infections fréquentes
  • Prolapsus (« descente d’organe »)
  • Manifestations cutanées : peau sèche
  • Augmentation du poids pouvant être important, surtout localisé au niveau de l’abdomen, liée à une diminution progressive du métabolisme de base – et parfois aussi à des modifications dans les habitudes alimentaires et à une réduction des activités physiques.
  • L’ostéoporose, qui est une fragilisation des os en relation avec une destruction progressive de la masse osseuse (du fait de la carence hormonale) et qui peut être responsable de fractures (poignet, col du fémur, vertèbres).

Enfin, la protection cardio-vasculaire liée aux hormones disparaît, et le risque rejoint celui des hommes, notamment si des facteurs de risque sont associés (tabac, surpoids, hypertension).

 

La pré-ménopause ou péri-ménopause : à quel âge ?

Avant l'installation de la ménopause, il arrive que des signes précurseurs apparaissent : c'est la pré-ménopause ou la péri-ménopause.
Ces symptômes peuvent apparaître à partir de 40 ans peuvent persister plusieurs années avant le stade de ménopause définitif.
Ils sont similaires à ceux de la ménopause mais de plus faible intensité et plus irréguliers, le signe le plus marquant étant des règles très irrégulières et très espacées. 
Le traitement est essentiellement symptomatique.

 

Comment différencier pré-ménopause et ménopause ?


Plusieurs facteurs différencient les deux mais dans les deux cas le diagnostic repose sur un examen clinique : 
  • les règles : elles persistent mais la fréquence est totalement aléatoire pendant la pré-ménopause alors qu'elles sont absentes pendant la ménopause
  • l'âge : la pré-ménopause survient plutôt entre 40 et 45 ans alors que la ménopause s'installera en général à partir de 50 ans.
Les signes cliniques sont sensiblement les mêmes avec une intensité moins forte pendant la pré-ménopause.



Peut-on dire que l'andropause est la ménopause de l'homme ?

L'andropause, contraction des mots "androgène" et "ménopause", caractérise la diminution des hormones sexuelles masculines "les androgènes" comme la testostérone au cours de la vie d'un homme.  Elle n'est pas systématique et ne concerne pas tous les hommes.  Toutefois, les hommes qui en seront victimes pourront voir apparaître des symptômes conséquents dès l'âge de 20 ans.
Les signes de l'andropause qui doivent m'alerter :
- signes sexuels : baisse de la libido et de l'activité sexuelle, érections compliquées 
- signes généraux : fatigue, prise de poids et diminution de la masse musculaire

Comme les symptômes de l'andropause ne sont pas francs, un dosage d'hormones sera envisagé devant ce type de tableau clinique uniquement.

Si le praticien le juge nécessaire, il prescrira une supplémentation de testostérone sous surveillance précise de la prostate.

man-stress-out-cover-his-face-by-his-hands-1

Quelles sont les causes de la ménopause ?

Avant de savoir pourquoi les règles s’arrêtent pendant la ménopause, revenons d'abord sur le processus qui les provoquent. 
À la naissance, chaque femme née avec un stock de follicules ovariens qui contiennent des ovocytes. Chaque mois à partir de la puberté, un ou plusieurs ovocytes va migrer vers l'utérus qui se prépare en épaississant ses parois. L'ovocyte ainsi transformé en ovule qui n'est pas fécondé va mourir et l'endomètre (muqueuse de l'utérus) élimera le "nid" qu'il avait préparé : ce sont les règles.

Or, dès que le stock de follicules est épuisé, l'endomètre n'a plus intérêt à déclencher les menstruations : c'est la ménopause. 
Ce mécanisme est intimement lié à la sécrétion d'hormones, est particulièrement à l'hormone folliculo-stimulante qui va augmenter pour contre-balancer le manque de follicules. La sécrétion des hormones féminines (œstrogène et progestérone) se voit alors perturbé expliquant les symptômes cités dans le premier paragraphe.

 

Quels sont les traitements ?

  • L’hygiène de vie est essentielle pour faire face notamment aux bouffées de chaleur :
    • Activité physique régulière (marche, natation)
    • Arrêt du tabac, réduction de l’alcool et du sucre
    • Régime alimentaire équilibré
    • Produits laitiers (pour l’apport en calcium)
  • Traitements symptomatiques de la ménopause
    • Préparation à base de plantes pour les bouffées de chaleur
    • Lubrifiants vaginaux, permettant d’améliorer la sexualité

  • Traitement hormonal substitutif
    • En phase de pré-ménopause, un traitement progestatif seul est indiqué, qui permet de lutter contre la carence progestative.
    • Lors de la ménopause, le traitement est œstro-progestatif, peut être administré sous différentes formes : comprimés, crème, patchs. Ce traitement est actif sur l’ensemble des symptômes : bouffées de chaleur, sècheresse vaginale et de la peau, troubles de l’humeur, prévention de l’ostéoporose. La prise d'hormones pendant la ménopause doit être réfléchie avec son praticien et la durée au-delà de laquelle le traitement devrait être arrêté est discutée.

senior-woman-with-depression-stress-sad-sitting-on-the-floor

Soutien psychologique

Des hormones en branle qui impactent le psychisme : sauts d'humeurs, remise en question et idée que le corps ne puisse plus procréer : l'étape de la ménopause est parfois difficilement acceptée : j'en parle et je ne reste pas seule. 
De nombreuses associations existent comme Femmes pour toujours.

Suivi gynécologique minutieux qui s'impose

Comme l'indique le site ameli.fr, et au regard des conséquences physiologiques de la ménopause, il est indispensable de se faire médicalement suivre de manière accrue après la ménopause :
- bilan sanguin
- frottis pour dépistage du cancer du col de l'utérus
- bilan osseux si nécessaire
- dépistage du cancer du sang
- dépistage du cancer colorectal

Une question ? Les médecins partenaires MEDADOM sont disponibles en vidéo.