bg-office-working-unsplash

Les pancréatites aiguë et chronique : quels signes ?
La pancréatite, aiguë ou chronique, est une inflammation du pancréas. Pouvant se compliquer, elle doit être rapidement prise en charge.

La pancréatite, qu’elle soit aiguë ou chronique, consiste en une inflammation du pancréas. Pouvant avoir des issues dramatiques, une prise en charge précoce offre la meilleure chance de traitement. Malgré des causes diverses, le sevrage de l’alcool reste le meilleur moyen de prévention.

Qu’est-ce que la pancréatite ?

 


Définition de la pancréatite

 

La pancréatite consiste en une inflammation du pancréas, une glande sécrétant à la fois des enzymes digestives, et des hormones régulant la glycémie (le taux de sucre dans le sang).

Les enzymes digestives (permettant la digestion des protéines et des lipides notamment) sont synthétisées sous forme inactivées et ne s’activent normalement qu’une fois arrivées dans le tube digestif.

Au cours de la pancréatite, ces enzymes s’activent à l’intérieur du pancréas, commençant alors à digérer l’organe de l’intérieur. C’est cette action qui provoque l’inflammation du pancréas, appelée pancréatite.

Ces enzymes activées entraînent un syndrome inflammatoire global de l’organisme, pouvant engendrer une hypotension, ainsi que des lésions des organes vitaux.

 

Pancréatite aiguë

La pancréatite aiguë consiste en une inflammation aiguë du pancréas. Elle s’installe en quelques heures à quelques jours.

La pancréatite aiguë existe sous deux formes :

  • Une forme bénigne, dite « œdémateuse », qui représente 70 à 80% des pancréatites aiguës 
  • Une forme nécrosante, pouvant se compliquer, qui constitue les 20 à 30% restants

Donnée : La pancréatite aiguë touche environ 30 hommes sur 100 000 et 20 femmes sur 100 000.

 

Pancréatite chronique

Le principal signe de la pancréatite est une douleur épigastrique

La pancréatite chronique est une inflammation chronique du pancréas, c’est-à-dire qu’elle évolue dans la durée.

Le pancréas étant constamment inflammé, des lésions morphologiques et fonctionnelles apparaissent. Le pancréas devient fibreux, avant de perdre ses fonctions exocrines (la sécrétion des enzymes) et endocrines (la sécrétion des hormones).

La pancréatite chronique calcifiante consiste en une calcification des canaux et du tissu pancréatique, entraînant des complications similaires.

Au début d’une pancréatite chronique, celle-ci peut évoluer par poussées de pancréatite aiguë, engendrant des douleurs récidivantes et chroniques.

L’incidence de la pancréatite chronique dans les pays occidentaux est d’environ 25 pour 100 000 habitants, touchant plutôt des hommes (8 hommes pour 2 femmes).

Donnée : L’âge moyen d’apparition des premiers symptômes est de 40 ans.

 

 

Causes de la pancréatite

 

Causes de la pancréatite aiguë


Deux causes principales sont à l’origine de la pancréatite aiguë, et représentent à elles seules 70 à 80% des pancréatites aiguës :

  • La migration d’un calcul biliaire (« lithiase biliaire ») dans le cholédoque, le canal commun au pancréas et à la vésicule biliaire. Cet obstacle empêche alors les enzymes d’atteindre le tube digestif, qui s’activent alors dans ce canal, générant la pancréatite
  • La consommation chronique et prolongée d’alcool, qui favorise l’activation précoce des enzymes pancréatiques

Dans de plus rares cas, la pancréatite aiguë peut être due à une tumeur du pancréas (bénigne ou cancéreuse). 10% des cancers du pancréas sont d’ailleurs découverts à la suite d’une pancréatite aiguë.

Dans moins de 10% des cas, des causes plus exceptionnelles sont mises en évidence : une hypertriglycéridémie (élévation des triglycérides dans le sang), une hypercalcémie (un taux de calcium dans le sang trop élevé), une origine infectieuse ou un trouble auto-immun.

 

Causes de la pancréatite chronique


La consommation d’alcool sur le long-terme (10-15 ans) est la 1ère cause de pancréatite chronique en Occident, soit 70 à 85% des pancréatites chroniques.

Le tabagisme est à la fois un facteur de risque de la pancréatite chronique à lui seul, mais également un facteur d’aggravation du risque lié à l’alcool. 

Plus rarement (dans environ 10% des cas), la cause de la pancréatite chronique est un obstacle (une tumeur du pancréas ou un traumatisme de l’organe), une prédisposition génétique ou une forme auto-immune.

Plus rarement, l’hypercalcémie peut être à l’origine de la pancréatite chronique.

Dans les 10% restants, on se trouve face à une pancréatite dite « idiopathique », c’est-à-dire sans cause identifiée.

Symptômes de la pancréatite

Quels sont les signes d’une pancréatite ?

Symptômes de la pancréatite aiguë

Dans 90% des cas de pancréatite aiguë, le symptôme principal est la douleur abdominale

Il est possible que je souffre d’une douleur de pancréatite aigüe si :

  • Ma douleur se manifeste généralement entre les côtes supérieures, au milieu de l’abdomen, à droite ou dans tout l’abdomen
  • Elle est violente et s’aggrave progressivement en quelques heures
  • Elle me traverse de part en part, en irradiant dans le dos, pouvant compliquer ma respiration
  • La seule position qui me calme est la position en "chien de fusil" 
  • La douleur résiste aux antalgiques habituels
  • Ma douleur dure plusieurs jours

D’autres symptômes peuvent évoquer une pancréatite aiguë :

  • Je vomis, d’abord des aliments, puis de la bile
  • Je n’arrive plus à évacuer de selles ou de gaz (occlusion intestinale)
  • Mon ventre est gonflé, je suis ballonné
  • Je suis en état de choc, je n’arrive plus à respirer normalement
  • Je n’arrive plus à uriner ou j’urine peu

Une forme atténuée de la pancréatite aiguë existe. Dans ce cas, mes douleurs abdominales sont modérées et transitoires et je ne présente pas d’autres signes.

À la prise de sang, ma lipasémie (taux de l’enzyme de digestion des lipides dans le sang) augmente précocement.

 

Symptômes de la pancréatite chronique

La principale cause de la pancréatite chronique est la consommation d'alcool

La douleur de la pancréatite chronique est similaire à celle de la pancréatite aiguë. Souvent déclenchée par l’alimentation ou la consommation d’alcool, c’est l’un des signes principaux de la pancréatite chronique.

La forme de la pancréatite chronique varie : elle peut être due à une poussée aiguë, à une complication ou à la pancréatite chronique sans poussée aiguë. Ainsi, le profil de la douleur aussi peut différer d’une personne à une autre. Je peux avoir une douleur :

  • Forte pendant quelques heures à quelques jours
  • Juste après le repas, survenant par épisode
  • Fluctuante, mais évoluant sur quelques mois
  • Sourde, mais permanente

En cas de pancréatite chronique, je peux également constater un amaigrissement, surtout si j’appréhende les douleurs liées à l’alimentation. De plus, la consommation d’alcool peut également être à l’origine d’une dénutrition.

Ces symptômes de la pancréatite chronique disparaissent généralement après 10 à 20 ans d’évolution, lorsque les complications surviennent, notamment l’insuffisance exocrine puis endocrine.



Complications de la pancréatite

Complications de la pancréatite aiguë


Dans 70 à 80% des cas de pancréatite aiguë, celle-ci est bénigne et guérira en quelques jours. En revanche, 20 à 30% des cas engagent le pronostic vital et nécessitent une hospitalisation.

En effet, dans 20 à 40% des cas de pancréatites aiguës nécrosantes, des complications infectieuses se déclarent. D’autres complications peuvent également apparaître, telles que des atteintes digestives (ulcères, perforations digestives…). La pancréatite aiguë nécrosante affiche alors un taux de mortalité de 20%.

Il est donc important d’être correctement diagnostiqué pour écarter les risques.


Complications de la pancréatite chronique


La pancréatite chronique, évoluant sur la durée, peut se compliquer de nombreuses manières :

  • Par la création de pseudokystes, des poches de suc pancréatique ou de nécrose pancréatique liquéfiée
  • Par une cholestase, une stase de bile due à la compression de la voie biliaire principale. Cette dernière provoque rarement une jaunisse
  • Une compression du duodénum, la 1ère partie de l’intestin grêle
  • Des hémorragies digestives

Après plusieurs années d’évolution de la pancréatite chronique, les fonctions exocrine (les enzymes digestives) puis endocrine (les hormones) commencent à s’altérer.

Cela se traduit, d’une part, par une maldigestion, notamment des graisses qui se retrouvent dans les selles (stéatorrhée). Les selles deviennent alors grasses, flottantes et nauséabondes. D’autre part, les hormones régulant la glycémie (glucagon et insuline) ne remplissent plus leur fonction, menant au diabète.

Une question ? Les médecins partenaires MEDADOM sont disponibles en ligne.

 


Comment soigner une pancréatite ?



Traitement médicamenteux et chirurgical de la pancréatite

 


Traitement de la pancréatite aiguë


Il n’existe pas de traitement spécifique des pancréatites aiguës. Le traitement consiste à soulager les symptômes, en s’adaptant à la gravité du cas.

Si ma pancréatite aiguë est bénigne, je serai mis à jeun (strict), avec une perfusion pour m’apporter les nutriments nécessaires. Des antalgiques me seront prescrits pour la douleur. Je pourrai reprendre une alimentation progressivement après la disparition des douleurs et la reprise de mon transit.

Si ma pancréatite est sévère, je devrai être hospitalisé en unité de soins continus, voire en réanimation. Le traitement des complications sera mis en place.

Dans tous les cas, la cause devra être identifiée et prise en charge.

 

Traitement de la pancréatite chronique


Dans le cas d’une pancréatite chronique, on traitera également la douleur et les complications. Un sevrage tabagique et alcoolique sera nécessaire.

La résection chirurgicale ne sera indiquée que dans de rares cas, lorsque la pancréatite ne peut être contrôlée par un traitement médical ou endoscopique.

 

Combien de temps pour soigner une pancréatite ?


Si la pancréatite aigüe est bénigne, elle guérira en quelques jours.

En cas de pancréatite chronique, il sera possible de soulager les douleurs et d’en limiter l’aggravation, mais il ne sera pas possible d’en guérir. L’efficacité du traitement dépendra de l’avancée de la maladie, des complications et du respect des mesures hygiéno-diététiques.

 

Alimentation lors d'une pancréatite

 

Après la crise de pancréatite aiguë


Après la mise à jeun durant la crise, je pourrai reprendre progressivement l’alimentation, en suivant le protocole de réalimentation. L’objectif est de mettre mon pancréas au repos, en limitant notamment la consommation de graisses.

Je devrai veiller à boire assez d’eau et à manger suffisamment car l’agression de la pancréatite sur mon corps m’expose à une dénutrition.

 

Y’a-t-il des aliments interdits en cas de pancréatite ?


Dans le cadre d’une pancréatite, aucun aliment n’est proscrit, mais la consommation de certains aliments (notamment les graisses cuites) sera à limiter.

Lalcool sera toutefois à bannir, sous peine d’aggraver la pancréatite.



Propos écrits par Amanda Huguet-Millot, Diététicienne-Nutritionniste et Ingénieure en Alimentation & Santé

 

Sources : 

  • Abrégé d’hépato-gastro-entérologie – Pancréatite aiguë (2ème édition - Editions Elsevier-Masson)
  • Abrégé d’hépato-gastro-entérologie – Pancréatite chronique (2ème édition - Editions Elsevier-Masson)
  • Conseil National Professionnel d’Hépato-Gastroentérologie (CNPHGE) – Pancréatite aiguë
  • Conseil National Professionnel d’Hépato-Gastroentérologie (CNPHGE) – Pancréatite chronique
  • Société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE) – Pancréatite aiguë
  • Société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE) – Pancréatite chronique